Personal blogs from abroad students at L'École de design Nantes Atlantique
01 sept 2012
31 août 2012
30 août 2012
Photos absolument pas passionnantes. Juste pour montrer aux…

Photos absolument pas passionnantes. Juste pour montrer aux parents et aux futurs élèves du programme l’appart dans lequel nous venons d’emménager.

Nous sommes à la résidence Monte Carlo. Colloc de quatre, deux chambres et salles de bain, cuisine, salon, salle à manger. + services piscine, hammam, sauna, terrain de squash, badminton, ping-pong, salle de fitness, de méditation et supérette (voilà c’est tout…).Voilà pour un mois, pour le reste de l’année on préférerait tout de même quelque chose d’un peu moins prétentieux, une petite maison de couleur dans les petites rues de Yelahanka, voilà ce qui nous fait rêver à ce jour…

Solen.

Marché aux fleurs de bon matin

Les regards se répandent telle une onde à mesure que la troupe progresse dans le labyrinthe opulent en odeurs et couleurs. Autant d’échoppes, de présentoirs, de petites mains qui travaillent que d’essences végétales. Frénétiquement des doigts enfilent pétales et tiges sur des kilomètres. Je maudis la démarche occidentale encore incertaine et méfiante, obligeant à surveiller le chemin emprunté, craignant boue déchets et fruits éclatés. Les yeux de ce fait, peinent à retenir les infinis détails de ce nouveau monde ; ils avalent sans digérer l’infatigable tableau dont les fleurs et les épices sont les pigments. Alors on mitraille en touriste assumé, déléguant le travail de mémoire à un œil numérique. Puis les visages inconnus se font vite une place dans le champ et parent les sages coiffures françaises de vives fleurs épanouies, les parfums aidant déjà au souvenir.


Hélène

Comme un éléphant dans les rues de Quimper

Être blanc dans une ville de 6 millions d’Indiens, ou comment être l’attraction de la journée de chaque personne que l’on croise. Des regards, parfois insistants, des sourires, des rires… quel que soient les réactions, impossible de passer inaperçu à Bangalore (d’autant plus quand on se déplace en troupeau de 9). Notre dernière excursion en ville s’est donc transformée en véritable shooting photo. Entre photo à la volée avec son portable ou pose officielle avec le fils de famille devant la fontaine du parc de lalbagh et la bande d’amis venus du Tamil Nadu passant un à un sous l’objectif amusé de leurs acolytes.

Nous n’avons à ce jour, pas croisé plus de six occidentaux, ceci explique cela.

Solen.